Le goujon asiatique (Pseudorasbora pava)

(Source : Extrait du magazine "La Pêche et les Poissons" - février 2018)

Le goujon asiatique, provenant d’un important fleuve de l’Asie, l’Amour qui circule sur environ 4 000 km, est une bombe à retardement.                                  Plus communément appelé Pseudorasbora, c’est une espèce inconnue des pêcheurs, et fait partie de la famille des cyprinidés. Ce poisson, à première vue présentant aucun caractère exceptionnel, a un corps allongé gris-verdâtre avec des reflets légèrement argentés, un dos foncé et sa ligne latérale est bien délimitée par une bande noire. Sa tête pointue se termine par une petite bouche orientée vers le haut. Il mesure au maximum une douzaine de centimètres pour une dizaine de grammes. Il vit 3 ans au maximum.

Cette espèce est porteur sain d’un parasite. Les résultats en laboratoire montrent un degré de contagion et de virulence extrêmement important. Il contamine toutes les espèces de poissons pour les décimer en quelques années.

Le pseudorasbora est une espèce nuisible et tout individu capturé doit donc être automatiquement éliminé. Il ne peut en aucun cas être transporté vivant, au même titre que la perche soleil ou le poisson chat. Vu dans la Sarthe mais il n’est normalement pas chez nous actuel-lement.

Si un jour, par malheur, vous constatez la présence de ce poisson, rapprochez-vous des membres du bureau de votre AAPPMA ou mieux encore informer la Fédération de pêche. Une grande vigilance s’impose.